Accueil > News > Parole à Francine Kinet, coordinatrice recherche à la HEPL


Parole à Francine Kinet, coordinatrice recherche à la HEPL

vendredi 20 avril 2018

Quelques mots sur Francine Kinet:

Docteur en Sociologie, Francine Kinet est actuellement conseillère VAE et coordinatrice des recherches et projets en sciences humaines à la HEPL. Elle a par ailleurs une (longue) expérience professionnelle en recherche, enseignement et formation accompagnée d'un expérience de terrain en tant que directrice d’un Centre d’Intégration de personnes étrangères et d’origine étrangère.

CREE-A, un projet de recherche-action innovant:

Le projet CREE-A  (Création d’un espace européen de la médiation pour l’inclusion sociale) est un projet ERASMUS+ réunissant 11 partenaires de 7 pays européens : Italie, Allemagne, France, Espagne, Portugal, Belgique francophone et Luxembourg. Son comité stratégique inclut en outre des experts académiques et de terrain de France, Italie, Portugal, Espagne, Grande Bretagne et des Pays Bas.

C’est le CNAM (Centre National des Arts et Métiers) qui est le porteur de ce projet. La HEPL est un des 11 partenaires. Elle a pour mission spécifique l’évaluation de la qualité du projet. En outre, Francine Kinet fait partie du Comité de pilotage qui coordonne les aspects recherche, formation et organisation matérielle du Tour d’Europe dit « Arlekin ». A ce titre, elle participe à toutes les étapes de celui-ci (Voir infra).

Le projet CREE-A repose sur 3 piliers

1. L’organisation d’un Tour d’Europe des Médiateurs Sociaux (Arlekin) qui est un dispositif de formation  qui vise l’apprentissage du métier de Médiateur Social par l’immersion dans différents contextes de médiation pour l’inclusion sociale. Il fait appel à une méthodologie de “recherche-action-formation”  mobilisant en particulier les dimensions expérientielle, réflexive et auto-formative . Il faut noter que la dénomination « médiateur social » (médiateur d’inclusion sociale (dans les quartiers, les transports publics, de voisinage, …) utilisée au niveau européen ne correspond pas à celle qui est en vigueur en Belgique francophone où un médiateur social s’occupe uniquement des conflits relatifs au monde du travail.

2. L’organisation de Journées Européennes pour la médiation d’inclusion sociale  qui font se rencontrer, intervenants sociaux, représentants de pouvoirs publics, chercheurs, … sur des thématiques touchant la médiation sociale (sens européen). Ainsi la HEPL a organisé le 2 février dernier une Journée de ce type sur le thème : La prévention des processus de radicalisation violente : quels rôles pour la médiation ?

3. La création d’un site internet  www.cree-a.eu, véritable plateforme européenne qui a pour vocation d’une part, de promouvoir la reconnaissance et la professionnalisation de la médiation pour l’inclusion sociale, et, d’autre part, de créer un espace de rencontre entre intervenants sociaux de terrain, monde académique, de la recherche et de la formation. Il est également un lieu de formation pour les participants au Tour d’Europe.

Quelle a été sa motivation à s'engager dans un tel projet?

Cette forme de médiation est pour elle plus qu’un intérêt professionnel, il s’agit d’une vision politique de la vie en société. En effet, le conflit est pour elle inhérent à la vie sociale. Il est même un moteur de changement. La médiation est donc essentielle pour en tirer le meilleur parti. C’est dire si ce projet correspond à ses centres d’intérêt.

Aujourd’hui, où en est son projet?

Le dispositif méthodologique de formation est au point. Le site internet fonctionne. Il reste encore une année (2019). Les partenaires espèrent pouvoir le prolonger sous une forme ou sous une autre.

Voici les 3 conseils de Francine Kinet à ceux qui souhaiterait se lancer dans un projet de réseau international de type CREE-A ?

De la disponibilité : ce qui signifie...avoir le soutien de sa Haute École

Des compétences scientifiques et/ou expérientielles à mettre au profit du projet

Comment a t-elle entendu parler de SynHERA ?

Elle nous confie suivre toutes les activités de SynHERA et avoir recours systématiquement à ses services d’accompagnement de projet. Elle ajoute que le soutien de ses collaborateurs est essentiel pour promouvoir la recherche en sciences humaines dans les Hautes Écoles, ce qui n’est pas joué au départ !

Tout comme Francine Kinet, faites appel aux conseillers scientifiques de SynHERA.

Retour à la liste des news