NAHOP : une alternative naturelle et innovante aux antibiotiques utilisés dans l’élevage porcin

Odoo • Image et Texte

Trouver une alternative aux antibiotiques administrés de manière préventive aux porcelets : c’est l’objectif du projet NAHOP. Pour ce faire, Thomas Waschke, ingénieur technique au CeREF Technique (HELHa) travaille sur un projet innovant. Ce dernier consiste à produire un extrait de houblon enrichi en acides bêtas qui sera, à terme, utilisé sous forme de poudre dans les élevages porcins. Nous avons rencontré Thomas Waschke pour qu’il nous en dise plus sur sa recherche. 

C’est au CeREF Technique, à Mons, que nous avons rendez-vous avec Thomas Waschke. Ce chercheur de 27 ans est ingénieur industriel, en finalité chimie. Au-dessus de son bureau, on remarque un petit dessin de cochon. Pas étonnant puisque depuis septembre 2019 Thomas Waschke travaille sur NAHOP. Un projet First Haute École qui s’est transformé en projet FIRST Spin-off. « Je me suis toujours dit qu’un jour, je serai indépendant. Ce côté création d’entreprise me plaisait beaucoup. De plus, je suis fort attentif à la cause environnementale. Et cette recherche offre une solution innovante pour remplacer les antibiotiques utilisés de manière préventive pour les animaux. NAHOP était donc l’opportunité de me lancer dans un nouveau projet », nous raconte-il. 

En effet, depuis 2006, l’Union Européenne a interdit d’ajouter des facteurs de croissance antibiotiques aux aliments pour animaux. Il faut savoir que le sevrage est une période à risque pour les porcelets. Le changement d’alimentation peut leur causer des maladies, telles que des diarrhées et des vomissements, engendrant potentiellement des taux de mortalité élevés dans les cheptels. « Ce taux de mortalité engendre évidemment des pertes financières pour les agriculteurs et des coûts supplémentaires (soins, nettoyage, vétérinaire…) », poursuit le chercheur. Grâce à NAHOP, une alternative naturelle, ce risque pourrait diminuer, voir même être réduit à zéro. « Cela aurait également un effet sur la croissance des animaux, puisque les porcelets utiliseraient moins leur énergie pour lutter contre ces pathologies ».

Une étude in vivo et une étude de marché

Tout le monde connaît le houblon, de part notamment son utilisation dans la production de bière. Si les acides alfas, employés dans les brasseries, donnent un goût amer, les acides bêtas, ont des intérêts thérapeutiques et bactériostatiques. Le projet a ainsi permis de développer un protocole d’extraction des acides bêtas au départ d’un extrait de houblon commercial. Cette nouvelle solution serait produite sous forme de poudre que l’on pourrait, dès lors, intégrer facilement à l’alimentation des porcelets. 

Il reste à présent 11 mois à Thomas Waschke pour clôturer son projet. Une étude in vivo est, d’ailleurs, en préparation au sein de la ferme expérimentale de la Faculté de médecine vétérinaire de l’ULiège. Une dizaine de porcelets en post-sevrage recevront la poudre NAHOP, contrairement à l’autre cheptel. Les deux groupes seront ensuite comparés. « Cela me permettra d'analyser si les doses à administrer sont efficaces pour le facteur de croissance et d'identifier les bactéries restantes dans le tube digestif de l’animal ».

De plus, une étude de marché sera lancée auprès des éleveurs afin de connaître leurs besoins exacts et leur intérêt pour cette solution. « Mon objectif est vraiment d’arriver à obtenir un produit vendable et nécessaire afin de pouvoir me lancer et monter ma spin-off », conclut-il avec enthousiasme. 

 
 

A travers Applied PhD, Innoviris financera des thèses de doctorat appliquées mettant en collaboration :

un promoteur dans une Haute École ou un Centre de Recherche situé en Région de Bruxelles-Capitale ; 

- un co-promoteur dans une Université belge ou étrangère qui délivrera le doctorat ;

deux superviseurs en entreprise/ASBL/organisme public ayant un siège d’exploitation en Région de Bruxelles-Capitale.

Le doctorant passera 50% de son temps dans l’organisme du promoteur (Haute École ou Centre de Recherche) et 50% dans l’entreprise.

Cet appel est habituellement ouvert en février, nous y serons donc très vite ! Et pour vous permettre de débuter rapidement la rédaction de

vos dossiers, SynHERA organisera une séance d’information en ligne le 15 décembre à 15h. Cette dernière aura lieu par Teams via ce lien.  








Partagez sur les réseaux sociaux